Un mois à passé depuis que nous avons lancé l’appel à l’aide pour que 45 bébés, des enfants en bas âge aient de quoi se nourrir… Un mois après et nous voilà avec 66 bébés ! Voilà la réalité de notre ville… 
Pendant que l’on tente de détourner votre regard avec des futilités, dans les angles il y a cette misère crade, cette misère profonde ; indigne d’une ville qui parade …
Il y a un mois l’élue en charge des « solidarités » disait, qu’il y avait peut-être quelques bébés non « enregistrés », mais que chacun étaient aidés, que tout allait à peu près bien. Il y a un mois, le campement des Remparts allait être évacué de ces « sauvages » qui n’avaient rien à faire là. Pour aller où ?

Il y a un mois on vous mentait et on faisait de nous tous les complices d’une non politique, d’une non gestion de cette misère.

Il y a un mois des enfants malades étaient laissés sans soin. Il y a un mois près de 200 personnes n’avaient pas d’eau et « on » était fier d’avoir posé 2 toilettes pour ces 200 personnes. Il y a un mois on laissait l’équipe des Restos du coeur, voisine du campement, se démerder, faire face à des gens qui voulaient juste un peu d’eau…
Il y a un mois, vous êtes plus de 300 personnes à avoir répondu à cet appel à l’aide ! ( https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-bebes-sans-abri-de-strasbourg )

Et c’est grâce à vous et à la presse qui a relayé, enquêté sur cette situation que nous pouvons aujourd’hui pour quelques temps prendre le relais de toutes les défaillances, de tous les dysfonctionnements, de tous ces manquements bureaucratiques et institutionnels, en étant simplement humain face à des humains.

Aujourd’hui, même le ccas envoie les familles et leurs enfants aux distributions, les associations officielles dirigent les personnes vers les distributions et les hôteliers également ; jusqu’où ces gens, ces élus vont encore nier le travail qui est fait, sans aide, sans subvention ? Jusqu’où vont-ils aller pour nous affaiblir, nous empêcher de tendre la main ? Combien de temps pourrons-nous faire face dans de telles conditions, car la distribution de hier soir, en plus des 66 bébés fournis en lait, couches, lingettes, c’est aussi plus de 300 repas… 

Valérie Suzan ainsi que tous les bénévoles actifs de S.A.S, toute l’équipe d’Action Hygiène et Vestaire ainsi que le Collectif SDF Alsace vous remercient

* rappel : SAS ne reçoit ni aide, ni subvention et n’a toujours pas de local pour travailler

Publicités